Immobilier Laguiole vend une maison à 12460 Saint Amans des Cots Aveyron Aubrac et Carladez
Vous êtes ici :
 » 
article
 » 
Immobilier Laguiole vend une maison à 12460 Saint Amans des Cots Aveyron Aubrac et Carladez

Photo village Saint Amans des Cots Aveyron Aubrac et Carladez


Immobilier Laguiole vous propose à Saint Amans des Cots (12460) canton de L'Aubrac dans l'aveyron une belle maison de caractère à rafraîchir , T7 de 145 m2 avec sous sol et combles aménagés et terrasse.

IMMOBILIER LAGUIOLE VOUS PROPOSE UNE MAISON A VENDRE

Cette maison se compose d'un sous sol disposant d'une cave, un rangement , une chaudière à fuel récente.
Au Rez de chaussée vous disposez d'une belle pièce à vivre avec un accès vers une grande terrasse, une cuisine en partie équipée, un WC, une salle d'eau.
Un dégagement, un escalier sur le côté dessert les étages.
A l'étage, une pièce à vivre, une cuisine aménagée et équipée, 2 chambres, une salle de bain, un WC
Au 2ème étage mansardé: un dégagement, une salle de bain, un WC. séparé, 3 chambres, une cuisine aménagée.

Prestations: construction en pierre, toiture en ardoise, charpente traditionnelle, chauffage fuel, chaudière récente état général: bon à rafraîchir
Assainissement: tout à l'égout.


Proximités: école primaire, collège supérette avec dépôt de pain, garage et pompes, restaurant, bar, hôtel, pharmacie, médecins, chemins de randonnées, lacs, pêche, chasse, camping,vélo de randonnée.
Altitude: 820
Cette maison se situe entre deux secteurs géographiques
VALLÉE DU LOT et LE PLATEAU DE L'AUBRAC

Cette maison de village est lumineuse, agréable à vivre, bon rapport qualité prix, BONNE OPPORTUNITÉ, EN TRÈS BON ÉTAT
, UN VRAI COUP DE CŒUR !

Vous souhaitez en savoir plus contactez nous via le formulaire de contact
 

A PROPOS DU LIEU 12460 SAINT-AMANS-DES-COTS AVEYRON CANTON AUBRAC CARLADEZ


Saint-Amans-des-Cots est une commune française du Pays Haut Rouergue située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie. Ses habitants et habitantes se nomment les Viadénois et Viadénoises.
Le territoire de cette commune, traversée par la Selves, matérialise une fraction centre-sud du Massif central sur le plateau de la Viadène
La Selves, longue de 44 km, prend sa source dans l'Aveyron sur le revers ouest plateau de l'Aubrac à 1 330 mètres d'altitude, affluent de la Truyère (rive gauche) dans le lac du barrage de Couesque. Le barrage-réservoir de Maury, au confluent de la Selves et du Selvet, alimente l'usine de Lardit, sur la Truyère. La centrale EDF, du type « lac », a un réservoir d'une capacité utile de 35,12 millions de mètres cubes. La puissance installée est de 45 080 kW et la production moyenne annuelle de 107 millions de kilowatts-heures.
Lieux et monuments
Sur les contreforts de l'Aubrac, au bord des gorges de la Truyère et de la vallée du Lot, le canton de Saint-Amans-des-Cots offre un paysage aux multiples visages.Le village possède un terrain de vélo avec nombreuses bosses pour les débutant comme pour les pros.
Le plateau de la Viadène
Le plateau de la Viadène culmine entre 700 et 900 mètres et offre de vastes pâturages où l'élevage bovin prédomine. En quelques kilomètres, le paysage se modifie pour donner une vue d'ensemble de plus en plus pittoresque, l'altitude passant rapidement de 600 à 200 mètres. On rejoint ainsi le Pays des Côtes, dit « Pays Coustoubi », où croissent châtaigniers, vignes et arbres fruitiers.

La dixième voie romaine
Selon les linguistes, le mot « Viadène » est composé de la racine « via » signifiant « route » et du suffixe « dene » se traduisant par « dixième ». Il s'agit semblablement d'une voie romaine avec routes empierrées et ponts romains, devenue chemin de St Jacques de Compostelle - reliant le Puy en Velay à la Galice - avec croix et ponts « romieu » (« pèlerin » en occitan). Nous retrouvons les traces d'une voie romaine du côté de Bez-Bédène et Campouriez.
Les églises et leur clocher-peigne
L'église de saint-Amans-des-Cots.
Une influence architecturale que l'on doit aux Bénédictins. Ces moines qui avant de se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle ont mis en valeur les lieux, développé l'agriculture et diffusé grâce aux compagnons le style des abbayes cisterciennes à l'image de Cîteaux ou Cluny.
 

Les sites naturels
Plusieurs sites naturels donnent un attrait supplémentaire à la région. De nombreux points de vue offrent un panorama exceptionnel aux promeneurs, tels que le Puy de Montabès (ancien oppidum), le château de Thénières du XIIe siècle, le Pic du Castel à Montézic…
Non loin de là, se dessine la presqu'île de Bez-Bédène, un village bâti sur un éperon rocheux, qui a gardé son aspect à la fois sauvage et pittoresque. En bordure des Gorges de la Truyère, le site du Saut du Chien, une cascade d'eau et de granit et un canyon unique en Aveyron constituent un point de visite intéressant.

Lacs et rivières
Le lac du Maury.
L'économie traditionnelle se traduit depuis des temps immémoriaux par l'usage de l'eau. Foulons, scieries, forges et moulins fonctionnaient grâce à son énergie. Aujourd'hui l'aménagement des cours d'eau permet de produire de l'électricité, tout en s'intégrant au paysage et en favorisant le développement touristique, avec la création de nombreux lacs et plans d'eau. Ce mariage réussi a donc permis la création de trois bases nautiques qui permettent de faire une grande variété d'activités allant des plus reposantes aux plus sportives.
La pêche, qui autrefois se révélait nécessaire aux habitants de la région, a aujourd'hui une toute autre destination, celle du loisir et de la détente…

L'agriculture
Le plateau de la Viadène offre de vastes pâturages où l'élevage bovin prédomine. Il compte parmi ses plus beaux atouts, une race, la race Aubrac, des vaches allaitantes reconnues pour leur rusticité, facilité de vêlage et aptitudes maternelles. Qualités de la race et organisations des hommes (associations, groupement, Herd-Book…) avec à la clé, la sélection des animaux font de l'élevage la première activité économique du plateau.
En quelques kilomètres, la Viadène se décline en coteaux jusqu'au Lot, c'est le « pays des Coustoubis » : des pentes sur lesquelles croissent vignes et arbres fruitiers, châtaigniers et produits maraichers.
Surplombant la rivière, le vignoble bien que modeste - à peine quelque 9,5 hectares de vignes - donne un bon vin de pays. Un délicieux nectar dont les cépages parlent la langue d'Oc, ils s'appellent Mansois et Négret de Banhars.

En savoir sur le lieu : cliquez-ici

 


CONTACT

lines